lundi 11 décembre 2017
Alertes Infos

DSPP

Dispositif de Soins Partagés en Psychiatrie

Le DSPP est un projet validé par l’ARS Midi-Pyrénées.

Une plateforme met en relation un généraliste et un psychiatre, pour obtenir un conseil, un avis psychiatrique, à propos d’une situation concrète. Véritable séquence thérapeutique, elle élabore de façon coordonnée avec le médecin généraliste un projet de soins situant la place de chacun et, le cas échéant, introduisant un nouveau professionnel. Le psychiatre assure la mise en lien des professionnels impliqués dans le projet de soins.

 

Objectifs

  • Améliorer l’accès aux soins psychiatriques.
  • Améliorer la fluidité des parcours de soins pour les troubles mentaux fréquents et sévères.
  • Améliorer les coopérations entre généralistes et psychiatres.
  • Possibilité d’un suivi conjoint, lorsque le suivi psychiatrique est assuré par le médecin généraliste (le plus fréquent) le psychiatre du dispositif reste le correspondant du médecin généraliste et peut être sollicité autant que de besoin, voire pour la prise en charge d’une situation de crise.

Méthode

La régulation des demandes est assurée par un paramédical et concerne les soins psychiatriques courants fréquents que rencontrent les médecins généralistes. Ils obtiennent ainsi un avis psychiatrique dans un délai adéquat à l’état de santé du patient.
Ce dispositif peut intégrer la participation des psychiatres libéraux qui, entre autres situations, pourront être rémunérés selon la nomenclature de la consultation sans délai.

Résultats

Ce dispositif dédié aux demandes du médecin traitant peut aussi faciliter l’aval des services d’urgence hospitaliers et rendre l’exercice des médecins généralistes moins isolé.

Discussion

Initiative libérale de l’URPS MP, ce projet réunit tous les acteurs de la psychiatrie et de la santé mentale en valorisant l’exercice médical et psychiatrique de proximité. Le patient reste au centre du dispositif, comme le médecin traitant, et les acteurs de la psychiatrie s’inscrivent dans la complémentarité de leurs interventions. Sont sollicités : les psychiatres libéraux, de secteur, hospitaliers publics et privés, les structures hospitalières publiques, CHU, CHS, les cliniques privées, le département universitaire de médecine générale, les associations d’usagers, le secteur médico-social, la municipalité, l’ARS…

Perspectives

  • Améliorer les articulations : hôpital, généralistes, psychiatres, soins programmés, soins non-programmés, recours aux urgences (entrées – sorties).
  • Renforcer sur le mode du volontariat le partenariat entre généralistes et psychiatres  libéraux et/ou hospitaliers.
  • Créer un dispositif apprenant qui développe les connaissances et les compétences, par le jeu des consultations conjointes.
  • Améliorer le soin somatique, cardiovasculaire, métabolique, pulmonaire, endocrinien et oncologique pour les patients psychiatriques.
  • Étendre à tout un territoire de santé, avec la possibilité de téléconsultations ou e-santé.

 

Documentation :

Bulletin URPS Spécial DSPP  Juin 2015

URPS Occitanie